lundi 20 janvier 2014

Accusations de pédophilie: les victimes d'Alain Soral

Quand ils ne chassent pas les Juifs sur le net, il ne faut pas croire qu'Alain Soral et ses troupes prennent lâchement du repos en mangeant des saucisses sur un air de Wagner.

Infatigables guerriers du quotidien, les néo-fascistes ne reculent jamais devant la possibilité de persécuter des cibles diverses et variées. Surtout quand il s'agit de ranimer dans la population quelques mythes infâmes issues des poubelles de notre civilisation, comme celui attribuant au « système » évidemment contrôlé par les Juifs, la commission de meurtres et de profanations sexuelles sur les enfants, accompagnées comme il se doit de rituels satanistes.

Lorsqu'on lit sur Egalité et Réconciliation un article récent au titre choc "Affaire-pedocriminelle-AMIDLISA-les-plaignants-seront-ils-reduits-au-silence"», et les liens présents à la suite du texte, il est de prime abord difficile de garder le sens du réel, tant le grotesque, le gore de bas étage, et la trame hallucinée du scénario présenté comme un fait donnent l'impression de lire un très, très mauvais polar .

Tous les ingrédients y sont : la famille recomposée , unie et heureuse, que d'horribles soupçons saisissent lorsque leur gamine commence à faire d' « étranges » dessins en revenant de chez son père. La mère, affolée et en larmes que personne ne croit. Le beau-père y est un anti-héros sympathique et ordinaire, brusquement plongé dans une horreur qui ne cesse de grandir au fil des jours et des mois, confronté à l'inaction troublante des policiers, qui se transforme bientôt en hostilité puis en acharnement contre l'homme qui dénonce l'horrible vérité, à savoir le viol d'enfants par leur père et un ami, puis des orgies sexuelles et meurtrières, où devant des « notables », on oblige les enfants, confiés au père pédophile par la justice complice de la secte , à assassiner d'autres enfants , pas moins de 16. Il ne manque même pas le second rôle habituel des policiers de TF1, le journaliste à la retraite, ancien rédacteur en chef à l'AFP, qui, courageusement décide de faire éclater les faits.

Le site AMIDLISA dont Egalité et Réconciliation fait la promotion depuis longtemps nous livre l'histoire édifiante de tous ces personnages dans un pensum de 180 pages, qu'on finit par abandonner comme on abandonne au bout de trois épisodes la énième série sur les tueurs en série regroupés en secte maléfique.

Et puis, brusquement, on se rappelle que les « personnages » cités nommément et accusés de meurtres en série et de pédophilie existent vraiment, notamment les enfants, dont les noms sont donc référencés sur le net , accolés à des descriptions extrêmement précises d'actes sexuels avec des adultes , de mutilations et de cérémonies barbares. On se rappelle que le père accusé d'avoir tué ou fait tuer seize enfants par ses propres gosses après les avoir violés subit ces accusations publiques depuis des années. On pense aux centaines de milliers de visites pour chaque article d'Egalité et Réconciliation consacré à l'affaire, au paquet d'obsessionnels qui fréquentent ce site, à leurs méthodes de harcèlement virtuel qu'ils mettent en œuvre tous les jours contre leur cibles « judéosionistes ». Et on imagine l'enfer qu'a du vivre l'homme qu'ils accusent, les mails injurieux et/ou délirants, les menaces et ainsi de suite.

Comme tout le reste, le titre du dernier article d'Egalité et Réconciliation est un mensonge : en effet, dans le procès qui fait l'objet de l'article, les « plaignants » ne sont pas Jack Maillard  le beau-père, et sa concubine , ni l'ex-rédacteur de l'AFP, compagnon de route d'Alain Soral. Il s'agit d'un procès en dénonciation calomnieuse, et le plaignant est le père des enfants qui en la garde depuis plusieurs années.

La seule défense possible, quand on se retrouve jeté en pâture sur le net aux troupes des fascistes c'est en effet de porter plainte pour « diffamation », « dénonciation calomnieuses » ou « injures ». C'est évidemment dérisoire au regard de ce qu'on subit.

Car le mal est fait. Et d'aucuns en lisant cet article auront sûrement cette pensée : et si c'était vrai , ce qu'ils racontent ? Et d'aucuns sans doute, dans la vraie vie, regardent ce père de famille en se posant la même question.

Parce qu'après tout, tout est possible, non ? Marc Dutroux a mis longtemps à être arrêté, et il y a eu, réellement, des dysfonctionnements énormes de la police et de la justice, et puis, des pédophiles « multirécidivistes », on en entend parler « tous les jours », dans les médias, et puis, et puis,...

C'est ainsi que fonctionne la machine à deshumaniser des fascistes. Puisque tout « peut être » vrai, alors pourquoi ce serait faux ? Si vraiment la police , la justice, les structures d'aide à l'enfance en danger sont « mouillés » , alors bien sûr « ils » ont pu faire disparaître les preuves, et obliger les enfants à raconter que leur beau-père les avait contraints à confesser de prétendues horreurs sorties de son propre cerveau. Si des « notables » tirent les ficelles, alors bien sûr, personne ne demandera des nouvelles des seize enfants assassinés, on ne retrouvera pas leurs corps.

Bref, après tout SI tout cela est vrai, le fait qu'il n'y ait aucune preuve confirme la vérité.

Evidemment, il suffit de remplacer le nom de l'accusé par le sien dans ce délire halluciné relayé par Egalité et Réconciliation pour trouver les raisonnements du paragraphe précédent terrifiants et odieux. Si la société fonctionnait de cette manière, alors il suffirait que votre voisin soit chef de bloc du parti soralien dans votre immeuble, pour qu'il puisse , du jour au lendemain, décréter que vous êtes un assassin pédophile aux ordres des Sages de Sion.

C'est d'ailleurs ainsi que fonctionnaient les régimes fascistes. Et bien avant leur prise de pouvoir , bien avant que la terreur d'Etat permette de faire taire les voix récalcitrantes, c'est avec des processus de déshumanisation idéologique comparables à ce qui est fait dans ce genre d'articles et de sites qu'ils ont commencé à asseoir leur domination.

Jamais en effet, un de leurs adeptes ne se met à la place des « accusés ». Car la rhétorique antisémite, raciste , et totalitaire a déjà neutralisé toute possibilité d'identification aux victimes. Tout comme le culte du Chef et de sa vérité empêche toute réaction rationnelle, visant à vérifier certains faits, où à se renseigner sur les accusateurs.

Il ne faut par exemple, pas plus qu'un click sur Google, en effet, pour tomber sur le blog de Jacques Maillard, intitulé «  Critique du Libéralisme » et qui , en fait, propose aux lecteurs une méthode délirante de « développement personnel », enrobée d'un discours paranoïaque , bref, un classique des méthodes de recrutement sectaire.

En réalité, il n'y a d'ailleurs non plus aucune compassion , aucune identification de la part des adeptes d'Egalité et Réconciliation vis à vis de celles et ceux qui sont présentés comme des « victimes du complot pédophile ».La première des réactions de compassion, en effet est la volonté de protéger les victimes, et dans le cas précis, ce serait donc déjà s'élever contre la publication dans le détail des actes sexuels prétendument pratiqués sur les mômes, sur de longues, très longues pages, où les descriptions sont souvent mises dans la bouche des enfants. Etrangement, aucun adepte ne semble voir la contradiction qui existe entre sa prétendue répugnance devant la pédophilie et le fait de se livrer au voyeurisme virtuel le plus sordide sur ce sujet, tout en prenant la défense de celles et ceux qui l'ont initié.

En réalité, il est impossible de savoir, ce qui chez ces adeptes relève de la croyance absolue dans les faits évoqués, et ce qui est donc plutôt de l'auto-légitimation à transgresser soi-même certains interdits en attribuant ces transgressions à un ennemi fantasmé et deshumanisé. A vrai dire, si cette question intéresse le psychologue ou le sociologue, elle ne change rien concrètement : que la masse des nazis de base ou leurs dirigeants aient cru profondément leurs propres mensonges, ou qu'ils les aient propagés pour pouvoir accomplir leurs crimes ne change rien au fait que la dynamique collective, entraînant les croyants et les opportunistes a permis les crimes. Certains propagateurs de la rumeur «  AMIDSILA » jouent d'ailleurs sur cette ambiguïté, notamment ceux qui s'adressent à un public venu de la gauche, comme Le Cercle des Volontaires , site où l'on trouve la propagande fasciste d'extrême-droite, mais aussi celles d'alliés de la gauche radicale,  par exemple les militants du MPEP ( voir notre précédent article) . Annonçant le procès en dénonciation calomnieuse qui va se tenir , le site évoque «  un film d'horreur » censuré depuis si ans , et continue sur sa lancée en énonçant la liste des protagonistes à la manière d'un générique de film , en parlant de « synopsis » et même de « critique du film ».

Quelle meilleure manière de dire que la vérité dans cette affaire importe peu, comme importent peu les victimes réelles, ce père et et ses enfants traînés dans l'horreur d'un mensonge halluciné, et que tout ce qui compte, c'est le plaisir des petits bourreaux qui racontent l'histoire et désignent des coupables à harceler et à salir ?

Note: chacun pourra trouver les articles d'Egalité et Réconciliation sur cette affaire en un click sur Google. Pour notre part, dans la mesure où les liens mentionnent des noms de personnes réelles,  n'ayant pas souhaité retrouver leur identité sur la place publique,et qui sont de simples particuliers ayant moins que d'autres les moyens d'enrayer la machine à rumeur des fascistes, nous avons choisi de ne pas mettre de liens clickables, même s'il nous a paru nécessaire de faire connaître le détail des méthodes fascistes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire